Articles avec le tag ‘coût’

Voici la réponse de Maxime Aiach, président du FESP au rapport de la Cour des Comptes:
« Le Plan Borloo est un outil finalement peu onéreux, démocratique, efficace économiquement et socialement. Il est indispensable de le pérenniser pour le plus grand bénéfice de l’ensemble des clients et intervenants qu’il dessert. L’arrêt brutal du Plan Borloo entraînerait le retour à la case départ (2005) immédiatement : licenciements massifs et un retour du personnel dans un système informel (travail au noir), destruction d’emplois estimée à 278 000 personnes, soit 80% des 350 000 emplois (source BIPE) créés depuis le début du plan SAP 1, disparition des entreprises créées (faillite), baisse générale de la qualité
des services rendus. »

et ses réponses point par point aux attaques de « niche fiscale » faîtes à l’encontre du secteur des services à la personne:
Les nouveaux services d’équilibre de vie créés suite à l’impulsion donnée par la loi Borloo
->représentent seulement 25% du montant total des aides Borloo
>pour un bénéfice pour l’Etat extrêmement important tant sur le plan financier que sociétal.
Les services à la personne, une profession produisant 2 types de services :
Les services à la personne constituent une profession dont la finalité est d’améliorer l’équilibre de vie de tous les Français, à tous les âges de la vie. Celle-ci oeuvre sur un marché largement dominé par le travail au noir, recouvre 21 métiers complémentaires et deux grands types de services :
Les services à la personne destinés aux « publics fragiles » qui viennent renforcer les mesures d’aides des politiques sociales et familiales traditionnelles, existantes et développées par les services publics (type APA, PCH pour les personnes âgées dépendantes ou PAJE et AGED pour la petite enfance)
Les nouveaux services d’équilibre de vie, produits notamment par les nouvelles entreprises de services à la personne dont l’émergence et le développement résultent de l’impulsion donnée par la loi Borloo :
Services d’entretien de la maison, de soutien scolaire et cours à domicile, d’assistance informatique et internet, de
complément de garde d’enfant, de maintien à domicile non médical de personnes âgées, de jardinage, de petits bricolages …
Le coût du dispositif Borloo ciblé sur les services d’équilibre de vie est restreint : 25% du montant total …
Les dépenses liées à la loi Borloo (6.6 Mds €, source : rapport annuel 2010 de la Cour des Compte) concernant les nouveaux services d’équilibre de vie ne représentent que 25% de cette somme (source : rapport Debonneuil 2007), soit 1,7Mds€.
Le reste est destiné aux politiques traditionnelles de la famille et de la dépendance. … et produit des bénéfices importants pour l’Etat :
Un bénéfice financier net de 238M€ pour l’Etat

Coût des aides Borloo ciblées sur les services produits par les entreprises (720M€) moins les recettes fiscales générées (240M€)
et les économies réalisées sur la dépense du traitement du chômage (718 M€) – 60% des postes créés par les entreprises concernent des anciens chômeurs ou travailleurs au noir.
Une valeur ajoutée sociale et sociétale importante
Forte création d’emplois : les entreprises ont créé la majeure partie des 16 000 emplois ETP créés dans le secteur en 2009, dans un climat économique difficile qui s’est traduit par 370 000 suppressions d’emplois en France.
Insertion durable dans la vie active de personnes en rupture avec le monde professionnel, professionnalisation du secteur, renforcement du lien social.
Les services d’équilibre de vie produisent de nombreux bénéfices consommateurs en répondant aux besoins nés des évolutions de la société moderne :
Permettre la conciliation entre vie professionnelle et vie privée, alors que les couples sont à 70% biactifs, que les femmes actives(84% des 25-49 ans) sont aussi mères de famille et responsables de leur foyer, que les familles monoparentales et les personnes vivant seules sont de plus en plus nombreuses (respectivement 20% et 14%),
Confier sereinement à des professionnels qualifiés des tâches importantes comme la garde de ses enfants après l’école ou toute la journée, leur accompagnement scolaire, l’entretien de la maison, du jardin…,
Permettre aux personnes âgées de vivre leur dépendance chez elles, ce qu’elles désirent pour une écrasante majorité, Maîtriser les nouvelles technologies, et notamment l’ordinateur et internet.

Avec 6,6 milliards d’euros d’exonération fiscale et sociale (+40% depuis 2006) soit 7,4 % de la dépense totale pour l’emploi en France ; le secteur des services à la personne est un véritable poids lourd pour les finances publiques comme le montre le rapport annuel 2010 de la Cour des Comptes.

Le plan de Laurent Wauquiez du premier semestre 2009 est stigmatisé comme un échec puisque seulement 30% des intervenants à domicile possèdent une réelle qualification professionnelle .Tout le secteur est sous la menace de « rationalisation des niches fiscales » ; nouvel étendard de bataille d’Eric Woerth ministre du Budget.


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031