Communiqué de presse

Services à la personne

La FESP salue l’adoption par les parlementaires de la généralisation du crédit d’impôt pour tous les ménages

La FESP salue l’adoption par les parlementaires de la généralisation du crédit d’impôt pour tous les consommateurs de services à la personne dans le cadre la Loi de finances pour 2017 publiée au Journal officiel du 30 décembre 2016

La Fédération du service aux particuliers (FESP) se félicite de l’avancée majeure pour le secteur des services à la personne (SAP) que représente l’adoption de la généralisation, au 1er janvier 2017, du crédit d’impôt pour tous les utilisateurs de services à la personne (assistance aux personnes âgées ou handicapées, garde d’enfants, entretien de la maison et travaux ménagers, soutien scolaire, assistance informatique, petits travaux de bricolage et jardinage, etc.) dans le cadre de la Loi de finances pour 2017.

Jusqu’alors, les consommateurs de services à la personne domiciliés fiscalement en France pouvaient bénéficier d’un avantage fiscal se présentant sous la forme d’une réduction ou d’un crédit d’impôt. Seuls les contribuables qui exerçaient une activité professionnelle, ou qui étaient inscrits sur une liste de demandeurs d’emploi durant au moins trois mois au cours de l’année, pouvaient bénéficier d’un crédit d’impôt pour leurs dépenses de SAP. Pour ceux qui étaient dans une autre situation, l’avantage fiscal prenait la forme d’une réduction d’impôt.

Cette différenciation engendrait des inégalités entre les ménages, notamment pour les inactifs non assujettis à l’impôt sur le revenu (retraités, etc.) qui ne pouvaient se prévaloir de la réduction d’impôt.

Mesure proposée depuis plusieurs années par la FESP, la généralisation au 1er janvier 2017 du crédit d’impôt pour tous les utilisateurs de SAP vient garantir à tous les ménages le bénéfice d’un avantage fiscal pour leurs dépenses de SAP. Cette mesure devrait permettre également la création nette de 30 000 emplois dans le secteur.

Comment se passent le recrutement et la formation pour les salariés et les chefs d’entreprise du Commerce Coopératif et Associé ? Qu’est-ce que les groupements mettent en place afin de motiver et fidéliser ces publics ? La FCA a mené l’enquête.

La FCA a mené une étude dans le but pour mieux connaître les pratiques de ses groupements adhérents, présents dans plus de 30 secteurs d’activités, en ce qui concerne le recrutement, la formation, la motivation et la fidélisation des entrepreneurs et des salariés.

En matière de recrutement des adhérents, 75 % des structures centrales (ou filiales) disposent d’un service dédié à la prospection et 68 % des groupements privilégient certains profils d’adhésion, la dimension entrepreneuriale et l’expérience au sein des groupements étant particulièrement valorisées. Pour 3 groupements sur 4, les valeurs du Commerce Coopératif et Associé sont un atout lors du recrutement de nouveaux adhérents et plus d’1 groupement sur 2 estiment que les valeurs du Commerce Coopératif et Associé sont un atout lors du recrutement de nouveaux salariés.

Parlons formation: 83 % des structures centrales proposent un service de formation pour leurs adhérents, les salariés des têtes de réseaux et ceux des points de vente. Il s’agit principalement de formations métiers ou qualifiantes (88 %). Plus de 4 groupements sur 5 pensent que les salariés (centrale et points de vente) doivent être formés aux valeurs du Commerce Coopératif et Associé.

En 2016, la motivation des chefs d’entreprise dans les réseau du Commerce Coopératif et Associé est jugée comme étant au rendez-vous pour 86 % des groupements.

Enfin, pour les groupements du Commerce Coopératif et Associé, ce sont la qualité des services et l’accompagnement opérationnel (79 %), le gain économique apporté au point de vente (72 %), l’accompagnement financier (69 %), les valeurs et l’image de l’enseigne (65 %) qui expliquent la fidélité des chefs d’entreprise à leur réseau.

Découvrez l’étude FCA dans son intégralité:

 

Après avoir distribué des bouteilles d’eau pendant l’été, la maison des services à la personne lance une nouvelle opération.

Café chaud, c’est son nom.

Le but : combattre l’isolement des personnes âgées.

Brice Alzon, le président de la MDSAP, nous explique ce qu’on peut faire à notre échelle pour éviter cet isolement.

Cliquer ICI  pour écouter l’interview radio

Communiqué de presse

Adaptation de la société au vieillissement

ASV : Pascale Boistard reçoit la FESP pour un point d’étape sur l’application de la loi

Près d’un an après le basculement de la gestion de l’aide à domicile aux conseils départementaux, la Fesp a été reçue par la ministre en charge des Personnes âgées, Pascale Boistard, afin de faire un point sur la mise en oeuvre de la loi sur les territoires.

Près d’un an après la mise en oeuvre de la loi d’Adaptation de la société au vieillissement (ASV), la Fédération du service aux particuliers (Fesp), menée par Guillaume Staub (Amelis groupe Sodexo/Fesp) et Magali Amrani (Au Pays des Vermeilles/Fesp), a été reçue par Pascale Boistard, ministre en charge des Personnes âgées, le 12 décembre 2016, dans les locaux du ministère à Paris.

Alertée courant novembre lors de sa visite sur le stand de la fédération à l’occasion du Salon des services à la personne, la ministre avait accepté le principe d’un échange urgent et approfondi sur les situations de blocages vécues par les structures d’aide à domicile dans la majeure partie des départements.

Appel à une action concrète et déterminée

A l’issue de l’entretien, la Fesp a tenu à remercier la ministre pour son écoute qu’elle a jugé attentive et la teneur des échanges qualifiés de constructifs, notamment sur la nécessité d’approfondir le dialogue entre les différentes autorités publiques concernées, ministères et représentants de l’Etat sur les territoires et conseils départementaux.

La fédération appelle à une action concrète et déterminée des pouvoirs publics face à l’extrême hétérogénéité de l’interprétation de la loi par les départements et aux options illégales de certains d’entre eux.

La Fesp souligne l’impérieuse nécessité pour les conseils départementaux de ne pas bloquer la capacité d’innovation et la dynamique de mutualisation de tout un secteur répondant au défi de la prise en charge de la dépendance en France.

La fédération rappelle enfin sa détermination à défendre les droits tant des personnes âgées que des structures présentant toutes les garanties objectives de qualité du service délivré.

***

 

Evénement d’une journée dédié à l’emploi des sportifs de haut niveau et sportifs professionnels, plus de 60 structures publiques et privées dont 40 entreprises et recruteurs et 20 établissements de formation ont participé au Carrefour de la Performance, le lundi 5 Décembre à l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance). Environ 1000 sportifs étaient présents lors de ce forum qui proposait des entretiens individuels, des ateliers et des tables rondes en vue d’aider les visiteurs à trouver une activité professionnelle en accord avec leurs attentes

 

Ainsi, la MDSAP a pu présenter son activité et proposer un accompagnement aux sportifs avec des emplois ou stages adaptés à leur situation chez l’ensemble de nos adhérents, qui partagent les valeurs des sportifs telles que la solidarité, l’esprit d’équipe, le partage, l’indépendance et l’implication. La grande diversité des métiers de nos coopérateurs permet à chacun de trouver le métier désiré !

20161206insep

Ci-dessus une photo prise lors d’un échange avec Xavier Foupa-Pokam, double champion de France de Kung-Fu, et Thierry Braillard, secrétaire d’Etat chargé des Sports

La majorité des accidents de la vie courante arrivent au domicile, et engendrent près de 18 000 décès par an, soit cinq fois plus que sur la route. Plus exposés, et avec des conséquences plus importantes, les enfants et les personnes âgées en sont les premières victimes.

A l’occasion du Salon des Services A la Personne (du 15 au 17 Novembre à Paris), l’espace « La Maison du Mieux Vivre » met en lumière les solutions innovantes permettant d’anticiper tout accident, et améliorer le quotidien des enfants et seniors.

Brice Alzon, Président de La Maison Des Services A la Personne, s’exprime sur les progrès de la domotique mais également « la collecte de données pour améliorer le suivi des personnes âgées ou des enfants », permettant notamment une meilleure gestion des besoins de ce public à l’instar du « bouton Dash » lancé par Amazon, ou une version modernisée, sur tablette, du cahier de liaison, pour la garde d’enfant.

Source : Lefigaro.fr


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
janvier 2017
L M M J V S D
« Déc    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031