Le jeune réalisateur, Maxime Divier, pour la 10ème édition du Nikon film festival a réalisé un court-métrage choc sur la solitude des personnes âgées. Avec pour thème “Je suis une génération”, il aborde en 2min20 un sujet qui lui tient à cœur : celui des seniors, de leur abandon et du futur les concernant.

En réalisant ce court-métrage il espère nourrir des réflexions sur le délaissement de nos aînés et donner envie aux spectateurs de visiter leurs parents ou grands-parents.

Alors qu’en pensez-vous ? Vos commentaires sont les bienvenus ! Trouvez-vous cette vision de l’avenir de nos seniors positives ou terrifiante ?

Voir le film

L’avance de 60 % pour les crédits d’impôt récurrents

Mi-janvier 2020, comme en 2019, l’acompte de 60 % sera automatiquement versé par virement bancaire aux bénéficiaires de certains crédits d’impôt. Le montant de cette avance sera calculé sur la base de l’année antérieure (crédit d’impôt de 2019 au titre des dépenses engagées en 2018). Le solde de l’avance sera versé à l’été 2020 sur la base de la déclaration des revenus 2019. Les contribuables éligibles pour la première fois à ces avantages fiscaux au titre de leurs dépenses 2019 recevront l’intégralité de leurs crédits d’impôt à l’été 2020.

La livraison de médicaments rentre dans le champ des services à la personne. En effet le document d’instruction DGCIS du 26 avril 2012 définit l’activité de livraisons de courses à domicile comme une « activité qui s’inscrit dans un objectif de facilitation de la vie quotidienne des personnes. Il peut donc s’agir de la livraisons de courses, de médicaments, de livraisons, de journaux, etc. ».

En revanche, cette activité est soumise à la condition d’offre globale de services délivrée par l’entreprise prestataire. En outre, seule la livraison peut être facturée et ouvrir droit à 50% de crédit d’impôt.

Lancé en octobre 2017, cybermalveillance.gouv.fr est une plateforme gratuite d’assistance et de prévention du risque numérique. Elle a pour but d’aider et de conseiller les particuliers, les entreprises et les collectivités territoriales en matière de cybersécurité.

En cas de cybermalveillance, la plateforme vous accompagne :

  • Elle vous met en relation avec des prestataires compétents afin de vous aider à identifier l’incident et de remettre en état vos systèmes informatiques.
  • Elle met à votre disposition de nombreux conseils et contenus pratiques.
  • Elle vous redirige vers des plateformes spécialisées pour vous aider à résoudre votre problème.

Un kit de sensibilisation a été conçu pour sensibiliser aux questions de sécurité numérique et partager les bonnes pratiques dans les usages personnels et professionnels. Vous pouvez le télécharger directement sur la plateforme.

En 2019, vous avez demandé une actualisation de votre taux de prélèvement à la source suite à une variation de vos revenus ?

Pour continuer à en bénéficier en 2020, vous devez le renouveler avant le 7 décembre 2019. Sans action de votre part, il cessera de s’appliquer le 31 décembre 2019.

Comment faire pour réactualiser son taux de prélèvement à la source ?

Vous devez vous rendre sur le site impots.gouv.fr dans votre espace particulier, rubrique « Gérer mon prélèvement à la source », puis « Actualiser mon prélèvement à la source suite à une hausse ou à une baisse de revenus » et indiquez vos revenus estimés pour l’année 2020.

Vous avez la possibilité d’opter pour un taux personnalisé pour le foyer ou pour un taux individualisé.

Il est possible d’opter pour le taux non personnalisé, si vous ne souhaitez pas que votre employeur connaisse votre taux de prélèvement à la source.

Depuis plusieurs semaines, vous entendez dans la presse beaucoup d’informations sur le service à la personne et sur des changements envisagés par certains parlementaires.

Comme tous les ans, lors du PLFSS, le gouvernement et les députés rivalisent de créativité pour trouver des économies à réaliser sur le budget de l’Etat et ainsi « réduire » la dette. Les services à la personne reviennent toujours dans les sujets de discussion.

La MDSAP et la FESP (Fédération des services aux particuliers), ont réagi et rencontré le gouvernement mais aussi les parlementaires qui avaient lancé la fronde contre ces services soit disant « réservés aux riches » !

Lors de ces rencontres officielles, il a été rappelé l’intérêt pour l’Etat de préserver les avantages fiscaux des services à la personne.

En effet, le service à la personne est actuellement une véritable source de revenus pour l’Etat tant par la création d’emplois générée par le secteur (cotisations patronales, cotisations salariales) que par la collecte de la taxe sur la valeur ajoutée sur les prestations facturées. Le SAP lui permet également de réaliser de véritables économies (diminution du financement du chômage, abaissement du travail au noir…).

Le crédit d’impôt lié au Service à la Personne sera donc maintenu dans sa globalité dans le PLFSS 2020. Le Premier Ministre s’est également engagé auprès de nous à une « stabilité réglementaire » sur tous ces sujets jusqu’à la fin de la mandature du Président de la République en 2022.

Nous restons vigilants sur les suites qui seront données au PLFSS 2020 malgré le retour positif du Premier Ministre et du Ministre des Finances.


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
juillet 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031