Archive pour la catégorie ‘Actualités des Professionnels’

Alors que le gouvernement qualifie cette crise sanitaire de « guerre », que les médias relaye le hashtag #restezchezvous à juste titre, les professionnels du maintien à domicile sont tous les jours sur le front auprès des personnes en dépendance et ils méritent que nous leur apportions notre profond et sincère soutien.

Brice Alzon, Président-Fondateur de la coopérative MDSAP et Directeur Général du réseau COVIVA rappelle dans une tribune les enjeux de cette crise pour les professionnels du maintien à domicile :

Une étude en 2017 parle de 900 000 personnes de plus de 60 ans avec « très peu de liens sociaux» et 300 000 en situation de « mort sociale ». Depuis mi-mars, le confinement vient renforcer cette solitude (pas de sorties liées aux courses, pas de possibilité de s’aérer,…) et potentiellement un accroissement des troubles psychologiques.

Avec 1,2 millions de personnes dépendantes en France, les professionnels du maintien à domicile sont en première ligne de la crise en prodiguant des soins aux personnes âgées, en maintenant un lien social quotidien et parfois même en entretenant le lien avec la famille. Certains services comme la livraison de repas s’intensifie.

Pour nos professionnels, cette crise soulève de réelles problématiques au quotidien. En effet, chaque intervenant doit respecter un protocole d’hygiène stricte pour éviter la propagation du virus. Le secteur s’attelle sur les prestations essentielles telles que les levers et les couchers, les prises de médicaments et de repas ainsi que les toilettes au détriment du ménage/repassage. Mais comment exercer correctement son métier quand du matériel manque, comme les masques de protection ? Les professionnels s’en remettent au système D avec des masques réalisés soi-même ou donnés par des connaissances. La demande est urgente car les professionnels réalisent leur mission avec la boule au ventre. Il faut saluer le courage de ces femmes et ces hommes au service des plus vulnérables. Et toutes les aides sont les bienvenues ! D’autres inquiétudes concernent l’activité en elle-même évidemment. Parce que certains bénéficiaires habituels et leurs familles décident de ne plus avoir recours aux services à la personne. Mais aussi parce que certains professionnels tombent malades et les structures sont dans l’obligation d’adapter les plannings quand c’est possible et parfois de travailler le weekend. Un problème qui concerne directement les bénéficiaires : certains souffrant de pathologie lourdes type Alzheimer tolèrent mal les changements d’intervenants.

La crise que nous traversons nous rappelle à quel point nos aînés ont besoin d’être protégés et à quel point le lien social est important. Le métier d’aide à domicile est indispensable. Et il le deviendra encore plus. Le gouvernement doit donner les moyens à nos structures de nous développer sur tous les territoires et travailler à un de plan de formation et de recrutement solide.

Source : Silver Eco

La Direction Générale des Finances Publiques a diffusé une note afin d’informer les entreprises sur l’information concernant la préfiguration sur les bulletins de paie et les taux de prélèvement à la source.

L’administration a préparé des documents téléchargeables afin d’accompagner les entreprises dans cette démarche :

Ainsi, jusqu’à la fin de l’année 2018, les contribuables pourront se préparer concrètement à cette réforme.

A l’attention des chefs d’entreprise de services à la personne.

La Fédération du Service aux Particuliers vous convient aux Assises Nationales de la FESP le lundi 25 juin 2018 de 14h00 à 17h30 suivi d’un cocktail amical dans les salons de l’Aéro-club de France situés au 6 rue Galilée 75016 Paris.

Pour vous inscrire, envoyez votre demande à communication@mdsap.fr

Ce sont encore nos adhérents qui parlent le mieux de leur coopérative.

Hervé Dunou est dans les métiers du jardinage avec la MDSAP depuis 2011.

 

 

Merci de cliquer sur l’image pour bien voir l’intégralité du texte concernant le traitement fiscal du bénéfice 2018

 

Nous vous copions un article repris par MSN d’un article original du Figaro en date du 22 décembre 2017

Le lien original : L’emploi à domicile recule encore

 

figarofr: Dans le détail, la baisse concerne de l'emploi à domicile hors garde d'enfants (ménage, entretien du jardin…) qui perd 15.000 employeurs alors que la garde d'enfant gagne 3000 déclarants.© 85133347/Tomasz Zajda – Fotolia Dans le détail, la baisse concerne de l’emploi à domicile hors garde d’enfants (ménage, entretien du jardin…) qui perd 15.000 employeurs alors que la garde d’enfant gagne 3000 déclarants.

Afin de donner un nouvel essor à ce secteur créateur d’emplois et éviter le travail au noir, ses représentants avaient réclamé que l’État intervienne sur la fiscalité.

Avec 1,9 million de particuliers employeurs en France en 2016 selon l’Acoss, la banque de la Sécurité sociale, l’emploi à domicile continue sa chute entamée en 2013. L’année dernière, il s’est réduit de 0,6 %. En 2015, le recul était de 1,3 %, et en 2014 de 1,7 %. L’érosion est cependant plus modérée.

Dans le détail, la baisse concerne de l’emploi à domicile hors garde d’enfants (ménage, entretien du jardin…) qui perd 15.000 employeurs (- 0,8 %) alors que la garde d’enfant gagne 3 000 déclarants (+ 3,7%). Au total, le nombre d’heures déclarées baisse de 2 %. Il avait déjà chuté de 3,4 % en 2015.

«Ce n’est pas admissible pour notre secteur où la demande d’emploi à domicile augmente, regrette Olivier Peraldi, le directeur de la Fédération des services aux particuliers (FESP). L’offre légale a du mal à suivre à cause du recours de certains ménages au travail non déclaré ou au travail au gris, c’est-à-dire à la déclaration partielle des heures effectuées.»

Afin de donner un nouvel essor à ce secteur créateur d’emplois et éviter le travail au noir, ses représentants avaient réclamé que l’État intervienne sur la fiscalité. Lors des discussions sur le budget 2018, ils militaient pour le remplacement du crédit d’impôt de 50 % des dépenses engagées actuellement en vigueur, par un crédit d’impôt immédiat. Ce serait une façon de réduire instantanément la charge qui pèse sur les employeurs et, selon leurs calculs, de créer 200.000 emplois (ou 120.000 équivalents temps plein). Ils n’ont pas été entendus ; la loi de finances votée ce jeudi a simplement prévu d’étendre le crédit d’impôt pour l’emploi à domicile aux retraités en remplacement de la réduction d’impôts dont ils bénéficiaient.

Les organisations d’entreprises de services et de particuliers employeurs tenteront à nouveau de faire valoir leur revendication fiscale dans le projet de loi pour un État au service d’une société de confiance – dit «droit à l’erreur» – qui sera débattu au Parlement en début d’année.


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
juillet 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031