Articles avec le tag ‘MDSAP’

Ce mardi 15 septembre, Brice ALZON, Président de la MDSAP est élu à l’Assemblée Générale du Groupement des Professions de Services (GPS) au Medef comme membre du COMEX (Comité Exécutif).

Le GPS (Groupement des Professions de Services) est la seule organisation professionnelle qui réunit, défend et incarne les sociétés de service auprès des pouvoirs publics depuis dix ans. Ce groupement permet de préserver l’avance conquise en France dans l’univers du service et d’en faire une priorité nationale à l’origine de la richesse et de l’emploi en France.

Quant à lui, le COMEX est un raccourci pour évoquer le comité exécutif ou le comité de direction. Les principaux dirigeants de l’entreprise se réunissent pour présenter et valider les stratégies commerciales et marketing. Mais aussi, prendre des décisions concernant les actions marketing pouvant impacter le domaine financier et organisationnel.

Depuis le confinement, la société et les instances politiques ont pris conscience de l’importance des métiers liés aux SAP. Que ce soit pour entretenir le lien social mais aussi pour limiter les conséquences négatives auprès des populations. Brice Alzon ambitionne de continuer à agir pour donner à ces professionnels toute la légitimité et la reconnaissance qu’ils méritent.

COMEX medef fesp coviva mdsap

Ce nouveau mandat du Président de la coopérative pionnière en service à la personne, est une avancée notoire pour la FESP (Fédération du Service aux Particuliers). En effet, le rôle de Brice est de prendre part aux décisions pour défendre au mieux les intérêts et les nouveaux besoins du secteur des services à la personne. Il souhaite véritablement contribuer à améliorer l’avenir de la profession.

De plus, l’élection apporte de nouvelles perspectives pour la MDSAP et Coviva. En effet, le GPS est la branche du Medef dédiée aux entreprises de service qui représentent aujourd’hui une grande majorité des entreprises françaises. Ainsi, cette double opportunité marque un tournant majeur à la fois pour assurer la pérennité du secteur mais également de tout le réseau Coviva.

Nous souhaitons toutes nos félicitations à Brice Alzon et nous comptons sur sa position pour faire avancer notre secteur d’activité.

A compter de ce lundi 20 juillet 2020 et dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, le port du masque devient obligatoire dans les magasins en application du décret n°2020-884.

En l’absence de précision, dans le magasin, le port du masque devient obligatoire tant pour les clients que pour les salariés, y compris en dehors de la surface de vente et même lorsqu’il existe une mesure de barrière physique du type paroi de plexiglas.

Le fait pour un client de ne pas porter son masque est passible d’une amende forfaitaire de 135 € (en application de l’article L. 3136-1 du code de la santé publique).

Les autres entreprises ne sont pas concernées sauf pour l’accueil du public en leur sein (clientèle/usagers essentiellement).

  • Retrouvez ici la FAQ du Gouvernement ;
  • Retrouvez ici l’affiche « port du masque obligatoire » ;
  • Retrouvez ici le protocole prévu pour les entreprises.
masque obligatoire

Définition du travailleur saisonnier

L’emploi d’un travailleur saisonnier doit être limité dans le temps. Il doit répondre à un besoins ponctuel mais les tâches qui lui incombe doivent se répéter chaque année à une période quasi similaire (ex : vendanges, tourisme estival…). Le contrat de travail du travailleur saisonnier prendra la forme du CDD (contrat à durée déterminée) qui aura la particularité de ne pas avoir de date de fin avec une durée minimale.

Les avantages du contrat de travail saisonnier

Pour l’entreprise, ce type de contrat présente de nombreux avantages :

  1. Possibilité de contracter successivement plusieurs CDD à un même salarié peu importe la mission confiée ;
  2. Adaptation en fonction des contraintes saisonnières comme par exemple la météo pouvant avoir un impact sur l’activité de l’entreprise ;
  3. L’employeur ne sera pas redevables des indemnités de précarité en cas d’absence d’accord collectif ou de convention.

Pour le salarié, ce type de contrat lui permet :

  1. De variés ses missions ;
  2. De valoriser sa rémunération en obtenant à la fin du contrat le règlement des congés payés qu’il n’aurait pas pris.

Le plan de relance d’apprentissage

Sans condition géographique, le gouvernement a mis en place un plan de relance de l’apprentissage qui peut vous permettre de toucher une aide exceptionnelle de 8000 € pour l’engagement d’un jeune majeur en apprentissage pour toutes les entreprises de moins de 250 salariés sans condition. Cette mesure entre en vigueur au 1er juillet et concernera les contrats d’apprentissage signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021.

Pour en savoir plus ici

Le dispositif « aide emploi franc » reconduit

Le dispositif « Aide emploi franc », qui a été reconduit en 2020 peut vous de bénéficier d’une aide pouvant aller jusqu’à 15.000 € en 3 ans pour l’emploi d’un salarié qui habite en zone franche. Afin de vérifier si un candidat ou salarié embauché dans les 3 mois est éligible à l’aide emploi franc, vous pouvez vous rendre sur le site du système d’information géographique de la politique de la ville et indiquer l’adresse du candidat/salarié ou vérifier auprès de votre conseiller Pôle Emploi.

Pour en savoir plus ici

Les zones franches par département

Suivant votre situation fiscale, la case à remplir pour inscrire les prestations de services à la personne 2019 ayant fait l’objet d’une attestation fiscale en 2020 varie entre 7BD, 7DQ et 7DG .

Pour plus d’informations, cliquez ici

Le crédit d’impôt « service à la personne »

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu si vous faites appel à un professionnel des services à la personne, que vous exerciez une activité professionnelle ou que vous soyez sans activité ou retraité.

Le crédit d’impôt est égal à 50 % des dépenses engagées pour les prestations de services à la personne dans la limite d’un plafond qui varie entre 12 000 € et 20 000 € par an.

Alors que le gouvernement qualifie cette crise sanitaire de « guerre », que les médias relaye le hashtag #restezchezvous à juste titre, les professionnels du maintien à domicile sont tous les jours sur le front auprès des personnes en dépendance et ils méritent que nous leur apportions notre profond et sincère soutien.

Brice Alzon, Président-Fondateur de la coopérative MDSAP et Directeur Général du réseau COVIVA rappelle dans une tribune les enjeux de cette crise pour les professionnels du maintien à domicile :

Une étude en 2017 parle de 900 000 personnes de plus de 60 ans avec « très peu de liens sociaux» et 300 000 en situation de « mort sociale ». Depuis mi-mars, le confinement vient renforcer cette solitude (pas de sorties liées aux courses, pas de possibilité de s’aérer,…) et potentiellement un accroissement des troubles psychologiques.

Avec 1,2 millions de personnes dépendantes en France, les professionnels du maintien à domicile sont en première ligne de la crise en prodiguant des soins aux personnes âgées, en maintenant un lien social quotidien et parfois même en entretenant le lien avec la famille. Certains services comme la livraison de repas s’intensifie.

Pour nos professionnels, cette crise soulève de réelles problématiques au quotidien. En effet, chaque intervenant doit respecter un protocole d’hygiène stricte pour éviter la propagation du virus. Le secteur s’attelle sur les prestations essentielles telles que les levers et les couchers, les prises de médicaments et de repas ainsi que les toilettes au détriment du ménage/repassage. Mais comment exercer correctement son métier quand du matériel manque, comme les masques de protection ? Les professionnels s’en remettent au système D avec des masques réalisés soi-même ou donnés par des connaissances. La demande est urgente car les professionnels réalisent leur mission avec la boule au ventre. Il faut saluer le courage de ces femmes et ces hommes au service des plus vulnérables. Et toutes les aides sont les bienvenues ! D’autres inquiétudes concernent l’activité en elle-même évidemment. Parce que certains bénéficiaires habituels et leurs familles décident de ne plus avoir recours aux services à la personne. Mais aussi parce que certains professionnels tombent malades et les structures sont dans l’obligation d’adapter les plannings quand c’est possible et parfois de travailler le weekend. Un problème qui concerne directement les bénéficiaires : certains souffrant de pathologie lourdes type Alzheimer tolèrent mal les changements d’intervenants.

La crise que nous traversons nous rappelle à quel point nos aînés ont besoin d’être protégés et à quel point le lien social est important. Le métier d’aide à domicile est indispensable. Et il le deviendra encore plus. Le gouvernement doit donner les moyens à nos structures de nous développer sur tous les territoires et travailler à un de plan de formation et de recrutement solide.

Source : Silver Eco


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930