Articles avec le tag ‘ESS’

La secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat et de l’économie sociale, Martine Pinville, a rappelé, le 4 février dernier, que l’aide à l’embauche d’un salarié dans une PME était également ouverte aux entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Pour rappel, il s’agit d’une aide d’un montant de 2 000 € par an pendant deux ans pour toute embauche d’un salarié en CDI ou en CDD de six mois et plus comprise entre le 18 janvier 2016 et le 31 décembre 2016, avec un salaire ne dépassant pas 1,3 fois le Smic.

Ainsi, les associations, les mutuelles, les coopératives, les fondations et les sociétés commerciales d’utilité sociale sont également éligibles à ce nouveau dispositif.

 

« Ce secteur qui regroupe les mutuelles, les associations, les coopératives et les sociétés commerciales à but social représente d’ores et déjà 10% du PIB et 12% des emplois privés. Focus sur ce secteur en plein boum à l’occasion du «Mois de l’économie sociale et solidaire» qui démarre cette semaine.

Faire découvrir au plus grand nombre une autre façon de concevoir l’économie, tel est l’objectif du «Mois de l’économie sociale et solidaire» qui s’ouvre tout juste. Mal connu du grand public, le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) regroupe les mutuelles, les associations, les coopératives et les sociétés commerciales à but social. Soit 200.000 entreprises au total, représentant 10% du PIB et 12% des emplois privés. Les entreprises de l’ESS emploient ainsi plus de 2,36 millions de salariés, soit un emploi privé sur 8 en France, selon un rapport de Bercy. L’entrepreneuriat social est une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’intérêt général. «Quelque soit le statut juridique des entreprises, leurs dirigeants font du profit un moyen, non une fin en soi», explique le Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves). Tout un esprit.

Photo figaro

Ainsi 9 personnes handicapées sur 10 sont prises en charge par des établissements de l’économie sociale ainsi que 68% des services d’aide à domicile pour les personnes dépendantes. Et même 30% des hôpitaux sont gérés par l’économie sociale. En comparaison, l’ESS représente 1,5 fois plus d’emplois que le secteur de la construction et 4,5 fois plus que l’agroalimentaire. C’est, à coup sûr, un moteur pour l’emploi: plus résilientes à la crise que celles du secteur privé traditionnel, les structures et entreprises de l’ESS ont connu une croissance plus de trois fois supérieure au cours des 10 dernières années (+23% contre 8%), entraînant la création de 440.000 emplois nouveaux. D’ici 2020, près de 600.000 emplois devront être renouvelés en raison des départs en retraite.

Le secteur a même eu « sa » loi.

Toutes les catégories sont concernées, depuis les jeunes entrepreneurs jusqu’aux cadres, en passant par les chômeurs en reconversion. Ainsi en mai dernier, les jeunes entrepreneurs de l’ESS ont été mis à l’honneur à Bercy, qui avait distingué les start up du secteur les plus innovantes comme LearnEnjoy (éducation pour les enfants atteints d’autisme), Siel Bleu (association qui vise à améliorer la qualité de vie des personnes fragilisées grâce à l’activité physique adaptée) ou encore Enercoop (service citoyen de l’énergie).

Quant à l’agence pour l’emploi des cadres (Apec), elle vient de publier une étude soulignant l’attrait croissant des cadres pour les associations, où ils peuvent entamer une nouvelle carrière, séduits par une forme de gestion «démocratique» et «humaine» des organisations du secteur, perçues comme davantage porteuses de valeurs humanistes que les autres.

En juillet 2014, une loi relative à l’ESS, portée par Benoit Hamon puis Carole Delga, a même été votée afin de donner toute sa place à cette économie alternative à la logique marchande classique et permettre son essor. A défaut d’une consécration, une vraie reconnaissance! »

 

source : Le Figaro

Système U, Atol, Joué Club, Best Western, Intersport… et la MDSAP sont des enseignes derrière lesquelles se cachent des coopératives. A l’occasion de la 7ème édition du Mois de l’ESS, les coopératives de commerçants réaffirment les spécificités de leur mode d’organisation fondé sur le capitalisme solidaire et patient, soucieux de l’homme et d’une prospérité durable.

Amortisseur de crise et accélérateur de croissance, le Commerce Associé transpose les valeurs de l’économie sociale et solidaire dans le secteur marchant : il réunit les idées sociales de solidarité et de démocratie entre des professionnels participants d’un même groupement – les associés coopérateurs -, tout en leur permettant de conserver leur nature d’entreprise indépendante, rentable et performante.

 

La Maison Des Service à la Personne est la seule coopérative de Services A la Personne ayant obtenu l’agrément Entreprise Sociale et Solidaire en 2013

 

Source : Communiqué de Presse FCA du 3 novembre 2014


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930