Articles avec le tag ‘développement’

Vous trouverez ci-dessous, Ludovic Bassal interviewant Brice Alzon, le Président et fondateur de la MDSAP – la Maison Des Services A la Personne.

Au-delà de présenter la MDSAP (son origine et son fonctionnement), Bryce Alzon a pu donner son avis sur l’avenir du secteur des Services A la Personne (SAP). Il plaide pour le développement de ce secteur menacé par la hausse de la TVA et la stabilité des lois.

A travers cette interview, Brice Alzon a montré sa détermination et son enthousiasme pour les SAP et l’entreprenariat.

Brice Alzon président de la MDSAP – Maison des… par brycefirst

La Maison des services à la personne reprend les actifs de Famiclic en Ile de France. Fondée en 2005 ; entreprise  pionnière  de l’assistance informatique à domicile Famiclic incarnait les valeurs phares des services à la personne : l’image de sa marque et le service rendu au particulier bénéficiant d’une grande notoriété de professionnalisme et de proximité. Sous la direction de Mr Xavier Sillon – ancien Président de la Commission informatique au sein du Syndicat des Entreprises à la Personne- la société a connu une forte croissance tout en réussissant à garder une taille humaine.

La Maison des Services à la Personne qui incarne les mêmes valeurs de professionnalisme, de proximité et de qualité de service marque une étape importante à la faveur de cette reprise d’actifs. Son développement axé sur sa croissance externe entre dans une phase cruciale en reprenant une entreprise aussi belle et liée à l’historique du service à la personne.

Le secteur des services à la personne va accélérer son développement dans les mois à venir. Ce secteur à haute valeur ajoutée est une véritable réponse anti crise pour les politiques.

Avec comme objectif une plus grande professionnalisation et une plus grande couverture géographique l’ensemble des professionnels du secteur et des pouvoirs publiques va devoir être mis à contribution pour que fonctionne la cohésion attendue entre la promesse de développement du secteur et sa réalisation concrète.

En élargissant continuellement le champ de l’appellation « services à la personne » les pouvoirs publics appellent à un développement croissant du secteur. Les « petits » professionnels sont particulièrement sollicités puisque les mesures phares du plan des Services à la Personne leurs sont directement destinées. C’est un fait, on demande toujours plus de contribution aux professionnels. Mais qui sont ces professionnels ? Et qu’est ce que chacun a à gagner au jour le jour au bon déroulement de ses mesures ? Ce blog entend être attentif à ce qui change réellement pour nous, professionnels à travers le développement des Services à la Personne. L’expertise et la confiance qui sont la garantie d’un service de qualité devront trouver un supplément de confiance pour que chacun décide de faire le pas de la labellisation.

Premièrement qu’est ce qui rapproche un paysagiste d’un dépanneur informatique ? C’est la qualité du service rendu appelé « service à la personne » plus que la prestation en elle-même qui les rassemble. Voici des professionnels n’ayant jusqu’alors que peu d’affinités rassembler sous une bannière commune. Ce rassemblement peut être une force, à condition d’être attentif à toutes les conditions.

La perte des clients et la pression fiscale sont une réalité dans nos activités. Et le gouvernement en appelle une fois encore aux plus petits et aux plus faibles pour sauver la baraque. Nous professionnels. C’est à nous de faire des efforts pour relancer l’emploi en s’agréant aux services à la personne. En « nous mettant à contribution », en nous faisant miroiter des promesses qui nous demande un nouvel effort d’adaptation alors qu’on à déjà le plus grand mal à se stabiliser.

Aujourd’hui les calculs sont simples : soit ca passe soit ca casse. Si l’agrémentation des services à la personne – permettre une réduction de 50% sur nos prestations- nous permets de nous en sortir et de retrouver nos contrats perdus ; alors ca passe. Mais si une nouvelle fois cet agrément est un détour pour créer des grandes structures qui nous dépersonnalisent, nous demande un temps monstre et spolie notre identité en nous traitant comme des exécutants on peut dire que là ca ne passe plus du tout. L’alternative est posée. Cela tient à peu de chose que l’une des deux alternatives se réalise. Mais une chose est sûre il nous faut être acteur de ce changement en train de s’opérer.

La crise qui pèse plus que jamais sur nos activités et le manque de confiance généralisé nous force à créer une réponse adaptée. C’est au pied de mur que se forgent les grandes idées. De mon point de vue le développement de l’agrémentation des services à la personne est plutôt une bonne idée. Mais d’une bonne idée à sa réalisation on connaît tous les tours et détours jusqu’à toucher le cœur de notre activité. La bonne idée se transforme alors en taxe pour le « bien public. » Je suis de nature méfiante et j’accompagnerai le développant de ses mesures « en ne laissant rien passer ». Je souhaite que ce blog militant soit aussi un espace d’échange et de débat pour chaque professionnel agrée ou souhaitant s’informer sur les modes de l’agrément au SAP.


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930