Archive pour la catégorie ‘Sevice à la personne’

Suivant votre situation fiscale, la case à remplir pour inscrire les prestations de services à la personne 2019 ayant fait l’objet d’une attestation fiscale en 2020 varie entre 7BD, 7DQ et 7DG .

Pour plus d’informations, cliquez ici

Le crédit d’impôt « service à la personne »

Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu si vous faites appel à un professionnel des services à la personne, que vous exerciez une activité professionnelle ou que vous soyez sans activité ou retraité.

Le crédit d’impôt est égal à 50 % des dépenses engagées pour les prestations de services à la personne dans la limite d’un plafond qui varie entre 12 000 € et 20 000 € par an.

Alors que le gouvernement qualifie cette crise sanitaire de « guerre », que les médias relaye le hashtag #restezchezvous à juste titre, les professionnels du maintien à domicile sont tous les jours sur le front auprès des personnes en dépendance et ils méritent que nous leur apportions notre profond et sincère soutien.

Brice Alzon, Président-Fondateur de la coopérative MDSAP et Directeur Général du réseau COVIVA rappelle dans une tribune les enjeux de cette crise pour les professionnels du maintien à domicile :

Une étude en 2017 parle de 900 000 personnes de plus de 60 ans avec « très peu de liens sociaux» et 300 000 en situation de « mort sociale ». Depuis mi-mars, le confinement vient renforcer cette solitude (pas de sorties liées aux courses, pas de possibilité de s’aérer,…) et potentiellement un accroissement des troubles psychologiques.

Avec 1,2 millions de personnes dépendantes en France, les professionnels du maintien à domicile sont en première ligne de la crise en prodiguant des soins aux personnes âgées, en maintenant un lien social quotidien et parfois même en entretenant le lien avec la famille. Certains services comme la livraison de repas s’intensifie.

Pour nos professionnels, cette crise soulève de réelles problématiques au quotidien. En effet, chaque intervenant doit respecter un protocole d’hygiène stricte pour éviter la propagation du virus. Le secteur s’attelle sur les prestations essentielles telles que les levers et les couchers, les prises de médicaments et de repas ainsi que les toilettes au détriment du ménage/repassage. Mais comment exercer correctement son métier quand du matériel manque, comme les masques de protection ? Les professionnels s’en remettent au système D avec des masques réalisés soi-même ou donnés par des connaissances. La demande est urgente car les professionnels réalisent leur mission avec la boule au ventre. Il faut saluer le courage de ces femmes et ces hommes au service des plus vulnérables. Et toutes les aides sont les bienvenues ! D’autres inquiétudes concernent l’activité en elle-même évidemment. Parce que certains bénéficiaires habituels et leurs familles décident de ne plus avoir recours aux services à la personne. Mais aussi parce que certains professionnels tombent malades et les structures sont dans l’obligation d’adapter les plannings quand c’est possible et parfois de travailler le weekend. Un problème qui concerne directement les bénéficiaires : certains souffrant de pathologie lourdes type Alzheimer tolèrent mal les changements d’intervenants.

La crise que nous traversons nous rappelle à quel point nos aînés ont besoin d’être protégés et à quel point le lien social est important. Le métier d’aide à domicile est indispensable. Et il le deviendra encore plus. Le gouvernement doit donner les moyens à nos structures de nous développer sur tous les territoires et travailler à un de plan de formation et de recrutement solide.

Source : Silver Eco

Le jeune réalisateur, Maxime Divier, pour la 10ème édition du Nikon film festival a réalisé un court-métrage choc sur la solitude des personnes âgées. Avec pour thème “Je suis une génération”, il aborde en 2min20 un sujet qui lui tient à cœur : celui des seniors, de leur abandon et du futur les concernant.

En réalisant ce court-métrage il espère nourrir des réflexions sur le délaissement de nos aînés et donner envie aux spectateurs de visiter leurs parents ou grands-parents.

Alors qu’en pensez-vous ? Vos commentaires sont les bienvenus ! Trouvez-vous cette vision de l’avenir de nos seniors positives ou terrifiante ?

Voir le film

La livraison de médicaments rentre dans le champ des services à la personne. En effet le document d’instruction DGCIS du 26 avril 2012 définit l’activité de livraisons de courses à domicile comme une « activité qui s’inscrit dans un objectif de facilitation de la vie quotidienne des personnes. Il peut donc s’agir de la livraisons de courses, de médicaments, de livraisons, de journaux, etc. ».

En revanche, cette activité est soumise à la condition d’offre globale de services délivrée par l’entreprise prestataire. En outre, seule la livraison peut être facturée et ouvrir droit à 50% de crédit d’impôt.

Depuis plusieurs semaines, vous entendez dans la presse beaucoup d’informations sur le service à la personne et sur des changements envisagés par certains parlementaires.

Comme tous les ans, lors du PLFSS, le gouvernement et les députés rivalisent de créativité pour trouver des économies à réaliser sur le budget de l’Etat et ainsi « réduire » la dette. Les services à la personne reviennent toujours dans les sujets de discussion.

La MDSAP et la FESP (Fédération des services aux particuliers), ont réagi et rencontré le gouvernement mais aussi les parlementaires qui avaient lancé la fronde contre ces services soit disant « réservés aux riches » !

Lors de ces rencontres officielles, il a été rappelé l’intérêt pour l’Etat de préserver les avantages fiscaux des services à la personne.

En effet, le service à la personne est actuellement une véritable source de revenus pour l’Etat tant par la création d’emplois générée par le secteur (cotisations patronales, cotisations salariales) que par la collecte de la taxe sur la valeur ajoutée sur les prestations facturées. Le SAP lui permet également de réaliser de véritables économies (diminution du financement du chômage, abaissement du travail au noir…).

Le crédit d’impôt lié au Service à la Personne sera donc maintenu dans sa globalité dans le PLFSS 2020. Le Premier Ministre s’est également engagé auprès de nous à une « stabilité réglementaire » sur tous ces sujets jusqu’à la fin de la mandature du Président de la République en 2022.

Nous restons vigilants sur les suites qui seront données au PLFSS 2020 malgré le retour positif du Premier Ministre et du Ministre des Finances.

Le 14 Janvier 2020, le support Windows 7 prendra fin.

Pas de panique ! Vous pourrez toujours utiliser votre ordinateur, simplement il ne pourra plus être mis à jour et il sera plus vulnérable face aux attaques et virus.

Microsoft recommande de passer à Windows 10, mais vous ne savez pas comment faire ?

Les professionnels d’assistance informatique de la Maison des Services à la Personne (MDSAP) sont présents pour vous accompagner et se déplacent à votre domicile quand vous le souhaitez.

Contactez-nous au 01 83 62 03 82


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930