Archive pour octobre 2016

Bien qu’ils ne soient quantifiables, les travailleurs illégaux sont nombreux dans le secteur du Paysage et engendrent d’importantes pertes d’emplois. Le travail au noir peut prendre différents formes comme l’utilisation du statut de l’autoentrepreneur (non éligible dans le secteur du paysage), des activités dissimulées, l’accumulation d’emplois… peu connues du grand public.

Pour contrer ce fléau, l’UNEP (Union Nationale des Entreprises du Paysage) a signé le 30 septembre dernier une convention de collaboration avec la Directte (Direction Régionale de Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) des Pays de la Loire, constituant une déclinaison régionale d’une convention signée en 2014 à l’échelle nationale entre l’Unep, le ministère du Travail, la MSA (Mutualité Sociale Agricole) et les partenaires sociaux. L’objectif de cet accord est clair : lutter contre le travail illégal avec la prévention comme axe majeur.

L’accord vise ainsi à mener des actions spécifiques afin de mieux informer les clients, qu’ils soient des particuliers, entreprises ou collectivités publiques, sur leurs responsabilités tout en assurant une meilleure efficacité des contrôles.  En ce sens, la premier acte mis en place est la distribution d’un flyer : « Travail illégal au jardin : attention danger ! », expliquant le cadre législatif de l’activité et les bonnes pratiques.

Source : BatiActu

161012support-visuel-blog

Premier vivier d’emplois salariés dans les prochaines années, le secteur doit se structurer pour faire face à l’appétit des géants du Net.

Ce devrait être le premier pourvoyeur d’emplois en France. Dans leur « Panorama de l’emploi et des postes à pourvoir par métier à l’horizon 2022 », France Stratégie, l’institution de prospective rattachée au Premier ministre, et la Dares, une direction du ministère du Travail, écrivent que « quel que soit le scénario étudié, le métier d’aide à domicile serait le plus créateur d’emplois » sur la période 2012-2022. Ces organismes estiment le potentiel jusqu’à 430.000 créations nettes au regard des 23 métiers répertoriés.

Las, le secteur des services à la personne ne tient pas encore les promesses qu’ont placées en lui les pouvoirs publics au début des années 2000. Pis, selon la Dares, pas moins de 83.000 emplois ont été détruits depuis 2013. La faute, notamment, à une instabilité fiscale chronique. Le gouvernement en a semble-t-il tiré les leçons, se félicite Brice Alzon. Le patron de MDSAP (pour Maison Des Services A la Personne), le premier groupement coopératif du secteur, pointe « les signaux extrêmement positifs envoyés ». Outre « la bouffée d’air frais du CICE » qui, pour une agence MDSAP au chiffre d’affaires mensuel de 55.000 euros, équivaut à un chèque de 30.000 euros, la promesse d’un maintien du cadre réglementaire (même si elle n’est guère engageante compte tenu des échéances électorales) et l’extension aux personnes âgées du crédit d’impôt jusqu’ici réservé aux actifs sont autant de bonnes nouvelles.

Mais d’autres menaces planent sur les entreprises du secteur. L’activisme de La Poste d’abord, bien perçu dans un premier temps, avec des postiers apporteurs d’affaire pour les professionnels, inquiète maintenant au vu des acquisitions auxquelles procède le groupe public. « Le rachat d’un réseau de franchise [comme Axeo, lire ci-dessus, NDLR] envoie un signal mystérieux », admet Brice Alzon.

Par ailleurs, le risque d’« ubérisation » du secteur n’est pas des moindres. « Nos principaux concurrents, ce seront Google et Amazon », reconnaît le patron de MDSAP, à qui il n’a pas échappé que ces géants du Net s’y intéressent. C’est en anticipant ce mouvement que l’éditeur de logiciels Ogust, fort d’une expérience de dix ans avec le premier ERP développé en ligne, a officiellement lancé, lundi, Ogust SelfService, présenté comme « la première solution e-commerce dédiée aux entreprises de services à la personne ». Pour Karim Abichat et Didier Humbert, les créateurs d’Ogust, « il s’agit de donner les outils aux prestataires de services pour être en mesure de rivaliser avec les plates-formes naissantes et défendre l’emploi salarié ». Ogust SelfService permet aux employeurs de prendre rendez-vous en direct à partir d’une appli mobile avec le prestataire de services souhaité.

Vous pourrez trouver cet article sur le site Les Echos en cliquant ici.


Recherche
Edito
Le blog « Services à la personne » est une plateforme militante qui nous concernes nous ; professionnels du service à la personne. Dans ce secteur très réglementé il entend se méfier des effets d’annonces et militer pour la cause des professionnels. Son but est de créer une véritable synergie entre nos différents métiers pour la défense de nos valeurs et la juste reconnaissance de nos professions.
octobre 2016
L M M J V S D
« Juin   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31